bubble  Vivez une aventure sous-marine avec le S.A.G.W., Club de plongée de Wattignies...

icone actualitesACTUALITÉS


L'actualité récente ... N'hésitez pas à poster un commentaire.

Hier, lors du salon de la plongée 2020 le palmarès du Trophée FFESSM des activités subaquatiques responsables a été dévoilé.

Le thème imposé était : « Les plongeurs du futur : activités subaquatiques en milieu scolaire ».

Le SAGW s’est vu décerner le 1er Prix

Sorry, you have not enough rights to view this image.

 

Notre club, le SAGW, grâce à l’information sur l’existence de ce concours que m’avait donnée Isabelle, avait déposé sa candidature en août 2019. Sa position centrale de coordonnateur et son empreinte très forte dans le projet plongée mené avec le lycée Queneau de Villeneuve d’Ascq cette année, lui en donnait la légitimité. 10 élèves (formation N1) et 4 professeurs (deux en formation N1, un en formation N2 et un moniteur au club) sont inscrits chez nous pour cela. Les autres 23 élèves sont formés grâce à l’implication de l’AVAN de Villeneuve d’Ascq et du club des 3 Villes à Roubaix. Concevoir une formation sur plusieurs clubs est intéressant pour tisser une entraide et permettre de répartir les charges de celle-ci.

Le projet est fonctionnel depuis 2 ans grâce à l’AVAN, mais a pris cette année un tournant plus ambitieux avec la construction et la finalisation du prototype N°1 du drone sous-marin en 2019. La version N°2 est dans les cartons. Ce projet s’intensifie avec l’année 2020.

Les objectifs :

- Sensibiliser les élèves au monde associatif, ses devoirs ses avantages et ses contraintes

- Sensibiliser les élèves au monde aquatique et tout ce qui orbite autour selon les opportunités que nous rencontrons. Pour cela l'intégralité des TPE (travaux personnels encadrés qui est une épreuve anticipée de baccalauréat) se fait selon ce thème. Par exemple, aborder les exponentielles en mathématiques devient plus facile à concevoir autour de l’idée de saturation ou désaturation tissulaire. La forme de certains sites de plongée rappelle certaines courbes ou fonctions… Le programme de Français est décliné autour de textes où la Méditerranée est centrale, puisque un voyage est effectué aux alentours des vacances de Pâques dans la région de Hyères. Les liens entre les régions éloignées du Nord et du Var ont été faits grâce à l’architecte Mallet Stevens et la découverte des villas Cavrois (à Croix) et Noailles (à Hyères)… L’aménagement du territoire et des ports en particulier peut trouver des explications et a amené les élèves de 2018 à visiter le site industriel du port de Dunkerque. La biodiversité et ses variations sont recensées sous l’eau lors de notre semaine à Hyères où le club de plongée Espace Mer nous accueille durant une semaine, ou en surface lors de balades dans les salins ou la maquis de la Presqu’île de Giens. Cette biodiversité et ces aménagements ont été préalablement perçus lors d’un accueil visite à Nausicaa à Boulogne en 2019 par exemple. Les élèves fabriquent également leurs propres tablettes immergeables de reconnaissance des phylums et espèces pouvant être rencontrées en Méditerranée. La préservation de la qualité des fonds visités est également une préoccupation des élèves. Ils se sont équipés de sac de ramassage de déchets de l’association « un océan de vie ». Ces sacs se sont malheureusement révélés très utiles lors des sorties…

- Découvrir au mieux les possibilités d’une région nouvelle, différente de la nôtre, entre autres pour la qualité de ses ciels : les pieds sont dans l’eau, mais la tête des élèves est également dans les étoiles, puisque Hyères possède un observatoire au pic des fées où l’étendue de notre projet nous a permis d’être invités gracieusement depuis 2 ans pour une soirée d’observation. Certains élèves du projet ont participé à la reconstruction d’un puissant télescope que notre collègue de physique a remis en circulation avec l’aide du CARL (Club Astronomique de la Région Lilloise).

- Essayer d’encourager l’initiative, le vivre ensemble et l’autonomie des élèves en leur faisant construire les menus diététiques et adaptés à tous ou à certaines contraintes (religieuse ou médicale) avec l’aide du chef cuisinier du lycée. C’est à eux aussi de trouver une majorité des ingrédients auprès d’entreprises ou de proches qui constitueront nos repas lors du séjour à Hyères. Nous demandons aux élèves de faire connaître leur projet auprès de sociétés ou de particuliers qu’ils démarchent dans le but de récolter des fonds qui permettront au final à ce projet de se réaliser à moindre coût et d’être accessible pour tous au sein de notre lycée public.

- Développer des liens avec des laboratoires des Universités et Ecoles d’ingénieurs lilloises environnantes telles le LASIR (équipe physicochimie de l’environnement), Polytech Lille avec son « fabricarium », l’IUT de mécanique, pour y associer les élèves et leur faire connaître des personnes, des exemples et des lieux d'études et de travail.

- Développer des liens avec des établissements publics, tels l'agence de l'eau et les voies navigables de France pour donner de l'ambition et une utilité au contenu scientifique de notre démarche. Un drone sous marin a été construit dans ce sens et ses applications sont liées aux besoins de ces 2 établissements. De plus, ces établissements nous reçoivent et montrent aux élèves les débouchés professionnels concrets des métiers dans tous les domaines qu’ils possèdent.

- Développer des liens avec des organismes chargés de la préservation écologique de notre région, tel EDEN 62 qui devait ouvrir les portes du lac bleu à Arras au cours du mois d'octobre 2019 afin de procéder à des essais concrets sur site (objectif retardé pour des questions techniques).

Bravo et longue vie à ce projet ambitieux merci à tous les adhérents du club, simples membres ou moniteurs, de le soutenir et d’une certaine façon d’en faire partie.

Toujours dans l’idée de faire baisser le coût de participation des élèves, mais aussi de faire profiter d’une baisse d’impôt (66% de la somme déclarée) vous pouvez faire un don via une trousse à projet mise en place par l’Education Nationale : https://trousseaprojets.fr/projet/2668-plongee-queneau-2019

 

Pour le plaisir de tous en fin d'une séance, un vendredi de décembre le drone est allé inspecter la piscine...

Venez visionner le film de l'exploit.

https://www.youtube.com/watch?v=_xw7K9mTEqM

IMG 2479 copie

 

Faire de la plongée n’a jamais été associé à la légèreté (quoique sous l’eau…). Mais ce dimanche 15 décembre 2019 à Barges, nous ajoutons le DRONE. Regardez ce coffre, il en dit long ! Mais il faut tout prévoir, y compris le fer à souder pour les réparations de dernières minutes.

Après la plongée tech / explo d’Alain, Ahmed, Stéphane et Souhli assistés en surface par les malades du jours Cyrille et Jean-Guilhem, c’est la mise à l’eau du drone. Quelques ajustages de lestage plus tard, notre engin est parti faire des ronds dans l’eau. Au pilotage, Stéphane qui, avec les élèves du projet plongée 2018 et 2019 du lycée Queneau a réalisé la bête de A à Z : Le corps de l’appareil, les programmes de pilotage et de transfert des données de l’ordinateur au joystick pour la motorisation, les programmes de recueil de données des capteurs installés. Aujourd’hui la caméra était branchée (regardez la silhouette de Alain ou Ahmed sur l’écran de l’ordinateur), ainsi qu’un capteur de niveau d’eau interne (on ne sait jamais), un capteur de conductimétrie pour l’analyse de la qualité de l’eau. Le capteur de pression était HS depuis hier, un autre est en commande. C’est dommage, nous avons donc limité l’essai à 5 m de profondeur. Tout a été fonctionnel à quelques blagues près comme les phares qui ne se sont allumés que lorsque l’appareil était en rotation. Mais sinon avant, arrière, gauche, droite, montée, descente, vision, quelques analyses… Tout était maitrisé.

Mais pourquoi tout cela ?

Le SAGW cette année est en partenariat avec le lycée Queneau de Villeneuve d’Ascq pour former des élèves de première au niveau 1 de plongée FFESSM. Certains professeurs du lycée, associés à cette aventure font la même démarche. Toute une classe de 33 élèves est concernée. Un autre atout de ce projet est l’association des forces de trois clubs pour y parvenir : Le club des 3 Villes, l’AVAN plongée et bien entendu le SAGW.

Dans ce projet, les élèves suivent leurs études normales au lycée, mais débordent du cadre strict des programmes dès que cela est possible durant les enseignements de Mathématiques, Physique Chimie, Sciences Naturelles, Français et même Histoire Géographie ainsi qu’à l’atelier scientifique. Essayer de voir à travers le prisme de l’eau et de la nature est l’objectif. L’aménagement du territoire, la biodiversité, la fragilité des milieux, les pollutions, les courbes de saturation ou la géométrie des paysages, la mythologie et la mer sont autant d’éléments abordés et finalisés dans un voyage prévu et espéré sur la Presqu’île de Giens fin avril 2020. Sensibiliser aux métiers liés à l’eau est aussi dans les objectifs du projet. Le LASIR, par ses conseils et son soutien scientifique, l’Agence de l’Eau Artois Picardie, et les VNF, par des financements, des conseils et un accueil professionnel nous soutiennent et nous aident dans cette démarche. Merci à eux aussi.

Un petit lien vers la vidéo du drone : https://drive.google.com/open?id=1g6t7kEBtAIc_82zPGm6UwC4M7SA2S-zm

logos

 

20200105 105948

Dernier moment de calme avant la reprise...

Aujourd'hui nous sommes allés visiter Nausicaa. Notre groupe de 26 personnes a visité le nouvel espace haute mer avec son bassin de 10 millions de litres.

Entre les raies, les requins, les poissons divers et variés, la faune, du plus petit individu au plus gros, le spectacle est époustouflant !

Même les plus blasés se sont laissés surprendre.

L'ancien bâtiment n'en reste pas moins attractif avec ses superbes méduses, ses tortues, ses lions de mers, etc...

Nous avons également eu le privilège de visiter les coulisses. Certains d'entres nous auraient tellement rêvé tomber à l'eau !

 

Magali

 

20191021 100629

 

Samedi 19 oct. 5h du matin : une trentaine de personnes, 2 groupes se sont données rendez-vous à l’aéroport pour vivre une semaine de folie aux Açores. Voyage club très attendu et en préparation depuis 6 mois. Les traits de certains sont tirés par la fatigue, pour d’autres l’angoisse d’une organisation millimétrée que rien ne doit venir entacher. Tout est prêt.


7h30 : L’avion décolle enfin. Fini la grisaille du Nord, place au soleil des Açores.
L’ambiance est festive. Nous sommes pressés d’y être.


10h : Nous voilà à Porto. Nous avons fait la moitié du voyage. Mais voilà, les ennuis commencent … Notre vol pour Ponta Delgada est reporté à 14h, puis, dans l’après-midi…annulé !


Nous voilà coincé à Porto !


6 heures d’attente devant le stand de la compagnie aérienne (bravo à ceux qui sont restés debout sans rien lâcher) avant de nous annoncer le verdict : « Pas d’avion avant demain ! » et surtout, pas de place dans l’avion pour tout le monde. Certains partiront le matin et les autres l’après-midi.


Après une nuit d’hôtel et un bon petit déjeuné (merci Laurence), nous poursuivons notre périple vers notre destination finale où nous attende l’autre partie du groupe déjà sur place depuis la veille.
Le groupe du matin a eu moins de chance que nous puisqu’il a vu son avion reporté dans l’après-midi. Au final, nous arrivons tous à la même heure à Ponta Delgada.


16h : Nous découvrons notre résidence vue mer. Les vacances commencent enfin…Les tracas de la veille sont vite oubliés !


Lundi 9h : Rendez-vous au club « Espirito Azul » chaleureusement accueilli par Romain, notre guide subaquatique qui parle le français.

Après un briefing complet, nous voilà sur le Zodiac qui nous amène sur le lieu de plongée : une magnifique épave Liberty Ship longue de 114m brisée en deux. Une eau à 21°C et des poissons colorés : mérous, rascasses, castagnoles, sars, murènes, barracudas, oursins, balistes,… sont au rendez-vous.

Le reste de la semaine est aussi riche. Au détour d’un îlot, nous sommes en admiration devant le passage d’une raie pastenague accompagnée d’un banc de poissons.
Un groupe de plongeurs a fait une escapade sur le catamaran du club de plongée et a eu la chance de voir une raie mantas. Magnifique spectacle !


D’autres ont fait une sortie en mer pour observer les cétacés. Après une heure de bateau sur une mer un peu houleuse, nous observons avec admiration un couple de cachalots. Nous nous sentons petits face à ces mastodontes ! Sur le retour, un banc de dauphins fait une apparition et vient jouer avec le zodiac pendant une quinzaine de minutes pour la plus grande joie des petits et des grands.


Une ballade nous a permis de découvrir cette ile atypique. D’un côté, on se croirait en Auvergne, de l’autre, balade en forêt tropicale. Nous voilà arrivait dans le monde de Narnia.

Nous profitons pleinement de chaque jour qui se clôture par le traditionnel apéro !


Vendredi : L’heure du retour approche. Il est temps de faire ses bagages. Dernières visites de l’île dans cet endroit idyllique.


Samedi 5h du matin : Nous voilà à nouveau à l’aéroport pour rentrer chez nous via une escale à Lisbonne. L’autre groupe vient de voir son vol reporté à 14h. Les ennuis continuent…


17h : On atterrit à Charleroi, la mort dans l’âme mais la tête pleine de souvenirs.
Le reste du groupe atterrira vers 23h.

 

Merci à nos organisateurs pour ce magnifique voyage et vivement le prochain !

 


Quelques photos pour vous donner l’envie de voyager…ou vous remémorer.

 

 

Pour finir, voici un film réalisé par Gérard Weppe sur notre séjour. A regarder sans hésitation !

 

Attention : Vous devez être connecté pour visionner les photos et le film.

 

  • Image 2
  • Image 1
  • Image 3
  • Image 10
  • Image 4
  • Image 6
  • Image 5
  • Image 8
  • Image 7
  • Image 9